Hypercube (one)

Audiovisual performance – 2020

Mutek Montreal 2020 (Myriam Ménard Photographe)

Hypercube (one)
Through physical interaction with a unique device, Alexis Langevin-Tétrault converts his movements and his physical effort in real time into sound and light synthesis. 

Hypercube revisits the myth of Prometheus in a contemporary technological context. This performance presents an abstract dramaturgy supported by a unique play of light, in relation to an enveloping musical soundscape that combines tonality and noise. 

Langevin-Tétrault deepens in this project his approach to corporality in digital art, and explores a new aesthetic in order to present his most intimate and contrasting work to date.

Hypercube (one)

Hypercube (one) Par l’interaction physique avec un dispositif unique, Alexis Langevin-Tétrault convertit ses mouvements et son effort physique en temps réel en synthèse sonore et lumineuse.

Hypercube revisite le mythe de Prométhée dans un contexte technologique contemporain. Cette performance présente une dramaturgie abstraite soutenue par un jeu de lumière unique, en relation avec un environnement sonore musical et enveloppant qui mêle tonalité et bruit.

Langevin-Tétrault approfondit dans ce projet son approche de la corporalité dans l’art numérique, et explore une nouvelle esthétique afin de présenter son travail le plus intime et le plus contrasté à ce jour.

Mutek Montreal 2020 (Myriam Ménard Photographe)

Video / photo credits : Lucas Paris


Crédits de la performance :

Alexis Langevin-Tétrault :
Concept et direction artistique, co-manufacture du dispositif, composition et programmation musicale, co-programmation des lumières, création et interprétation.

Lucas Paris :
Conseiller technique et informatique, conception de l’électronique, co-manufacture du dispositif, manufacture et co-programmation des lumières.

Anne Thériault / Lorganisme : Conseillère à la dramaturgie.

Ce projet a été réalisé grâce au soutient du Conseil des Arts et Lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, du centre d’art Perte de Signal et du Château Éphémère – Fabrique Sonore et Numérique.