Interférences (String Network)

Alexis-Langevin-TétraultCrédit photo : Curt Lundberg, Intonal Festival, 2018.

(English below)

Interférences  (String Network) est une performance audiovisuelle qui explore les possibilités d’interprétation d’une œuvre électroacoustique en temps réel par l’interaction gestuelle avec un dispositif unique. Sur scène, un jeu de lumière audioréactif se dévoile graduellement  : Alexis  Langevin-Tétrault  (CA) construit un réseau de cordes avec lequel il interagit afin de créer un univers sonore qui se situe à la rencontre de la noise industrielle, de l’electronica et de la musique acousmatique.  Par la mise en scène de la corporalité et de la relation dialectique entre l’humain et la machine, Interférences  (String Network) présente une allégorie du monde moderne globalisé et interconnecté dans lequel l’individu cherche à tirer un sens de son expérience et tente de conserver sa liberté d’action. Compositeur et musicien issu des scènes post-rock, acousmatiques et électroniques, Alexis Langevin-Tétrault propose un univers brutaliste singulier et insuffle une dynamique de musique live à un genre musical rarement incarné par la performance.

Ce projet a été créé grâce au support du Conseil des Arts et Lettres du Québec (CA), du Château Éphémère – Fabrique Sonore et numérique (FR), de l’Université de Montréal (CA), du Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada (CA), du Fonds de Recherche Science  et Culture du Québec (CA), du festival Exhibitronic (FR) et du Centre national de création musicale Césaré (FR).

Crédits :

Alexis Langevin-Tétrault : Concept, fabrication du dispositif, programmation audio et lumières, composition et performance

Lucas Paris : Aide à la conception et fabrication des lumières

Nicolas Bernier : Conseils à la direction artistique

Anne Thériault : Conseils à la dramaturgie

 

English :

Interference (String Network) is an audiovisual performance that explores the possibilities of embodiment of an electroacoustic work in real time through gestural interaction with a unique device. On stage, an audioreactive play of light unfolds gradually: Alexis Langevin-Tétrault (CA) builds a network of strings with which he interacts to create a sound universe between the industrial noise, electronica and acousmatic music. Through the staging of corporality and the dialectical relationship between the human and the machine, Interférences (String Network) presents an allegory of the globalized and interconnected modern world in which the individual seeks to derive meaning from his experience and attempts to preserve its freedom of action. Composer and musician from the post-rock, acousmatic and electronic scenes, Alexis Langevin-Tétrault proposes a singular brutalist universe and infuses a dynamic of live music to a musical genre rarely incarnated by the performance.

This project was created thanks to the support of Conseil des Arts et Lettres du Québec (CA), Château Éphémère – Fabrique sonore et numérique (FR), Université de Montréal (CA), the Social Sciences and Humanities Research Council of Canada (CA), Fonds de Recherche Science et Culture du Québec (CA), Exhibitronic Festival (FR) and Centre national de création musicale Césaré (FR).

Credits:

Alexis Langevin-Tétrault : Concept, device manufacturing, programming audio and lights, composition and performance

Lucas Paris : Help with the design and manufacture of lights

Nicolas Bernier : Advice on the artistic direction

Anne Thériault : Advice on dramaturgy

 

 

« (…) before ceding power to sound artist Alexis Langevin-Tétrault. He wowed us with a visually arresting live set built around a series of ropes and sensors that had to be seen to be believed, pulling on the cords like he was trying to complete an assault course.  » Fact Magazine, mai 2018.

« Montreal’s Alexis Langevin-Tetrault proved a draw on Friday, as he reframed electroacoustic performance as full-body workout with the help of a custom-built instrument that looked like a Byzantine chest extensor.  » Crack Magazine, mai 2018.

« Another of the more vivid performances came from Alexis Langevin-Tétrault, performing as part of Mutek’s curation of wonderful science-fiction oddities (…) Langevin-Tétrault showcased his Max MSP programmed webbing contraption Interférences, causing portal rupturing static explosions as he wrestled with a mesh of thick cord. The physicality of Langevin-Tétrault’s performance would have been enough as a spectacle on its own, yet it was sonically very impressive too – harsh-gated nuclear fission synthesis filling every crevice of space. » Stray Landings, mai 2018.

« Alexis Langevin-Tétrault, although on the louder side of the enjoyable, really made an impression with his steel construction – creating his micro electric thunderstorm. » Stereo Klang, mai 2018.

« Then, all hell broke loose with the festival most testosterone-fueled performer, Alexis LangvinTétrault, who built a large strings instrument where sound and light are triggered by the powerful processing of the strings, which he can pull and influences in different sonic directions.  » Original : « Därefter brakade det loss med festivalens mest testosteronstinna framträdande, Alexis Langvin-Tétrault, som byggt ett stort stränginstument där ljud och ljus triggas av kraftfull bearbetning av stängar som han kan dra i och påverka i olika soniska riktningar. » Mono Magasin, mai 2018.

« This is a digital sound sculpture as much as a musical performance. Although he is using a laptop he doesn’t refer it to at all through the performance, which is as a result much more unexpectedly visceral and emotional. He is battling and seducing the machine rather than playing it like a musical instrument: it’s a different kind of physical virtuosity. (…) Interferences looks like someone who has created a device to generate a time portal but is a powerfully compelling and highly-watchable exposure to a new digital language that is at once fleetingly familiar and alien. » The Reviews Hub, mars 2018.

« Interférence de Alexis Langevin-Tétrault deja sin palabras al público del Digi_Lab by Mazda, una de las citas previas de Mutek Barcelona, entre un mar de aplausos. (…) El show del canadiense cumplió con las expectativas del público de Mazda Space, prueba de ello los aplausos recibidos y el mar de curiosos que se animaron a acercarse a la instalación. La sesión terminó con una entrevista al artista para poder entender el show que acabábamos de presenciar, un show lleno de tensión sonora y expresión en estado puro. » En Platea, février 2018.

« Este creador de escenas electroacústicas y electrónicas ofrece un universo singular que se inspira en la música en vivo, dando lugar a un espectáculo genuino para el público asistente. (…) Los asistentes disfrutaron de un espectáculo audiovisual fruto de la interacción gestual y la performance del artista con cables y artefactos sonoros. » Trends Mag, février 2018.

« À chaque corde qui se tend, un son puissant envahit l’espace et les lumières situées à l’extrémité des câbles s’allument. Une impression de force se dégage du jeu entre l’artiste et sa création. » (Rose Carine Henriquez, quartierlibre.ca, Volume 24 #5, 5 avril 2017)

« La soirée s’est terminée avec Interférences (String Network) d’Alexis Langevin-Tétrault, qui a mis en vibration tout le bloc à l’aide d’un gigantesque instrument à cordes numérique, augmenté de lumières stroboscopiques. Dans une solide démonstration de musique acousmatique en temps réel, Alexis a tendu et relâché des cordes élastiques qui incarnaient des sons de synthèse dans l’espace. » Nathan Giroux, http://lesmeconnus.net/ripa-2017-soiree-eclatee/, Les méconnus 4 avril 2017

« La performance était instinctive, presque sauvage, et faisait rugir l’instrument comme une harpe futuriste noise. » Philippe Desjardin, Le Canal Auditif, 26 août 2017

« Alexis accroche des cordes, d’abord dans le cadre de son objet puis ensuite directement sur la scène : chacune des cordes devient un instrument qu’il caresse, effleure, pince… puis tire avec toute la force que ses dents veulent bien nous montrer. C’est comme un combat que l’homme engage avec sa machine en influençant directement la musique qui devient de plus en plus abrasive et chaotique. Les sons fusent toujours en harmonie avec la lumière, leur rapport devient de plus en plus complexe au fur et à mesure que l’artiste tisse sa toile. On finira par tous l’applaudir comme on applaudirait un boxeur qui vient de remporter un combat! » CHOQ.CA, 25 août 2017

« une décharge sonore suivie d’un flash lumineux nous sort tous de la torpeur. Il s’agit de l’artiste québécois Alexis Langevin-Tétrault qui présente son live Interférences (…) offrant un aperçu global saisissant (…) Convaincu par ce live très expérimental et novateur (…) » Dure vie Paris, novembre 2016

Crédit photo : MUTEK Montreal 2017 (Trung Dung Nguyen)

Crédit photo : Alba Rupérez, Mutek Barcelona 2018

 

_MG_0064

Crédit photo : Myriam Boucher